Assurance VTC : comment être bien assuré ?

VTC

Savez-vous que souscrire à une assurance VTC RC Pro est une obligation imposée par la loi ? Cela fait sens puisque les chauffeurs transportent au quotidien beaucoup de personnes et que les risques sur la route sont nombreux. En complément de cette assurance Responsabilité Civile obligatoire, d’autres couvertures sont-elles nécessaires pour exercer votre métier avec plus de sérénité ? Nous faisons le point.

 

 Assurance VTC : quelles différences entre taxi et VTC ?

 

Avant de rentrer dans le détail des spécificités d’une assurance VTC, répondons à cette question récurrente : les métiers de taxi et de chauffeur VTC sont-ils identiques ? Bien que tous les deux transportent des personnes, il existe quelques différences. Pour exercer en tant que taxi, il faut acquérir une licence qui coûte assez cher, environ 230 000 €. Les chauffeurs VTC n’y sont pas soumis, le lancement de leur activité est donc bien moins onéreux, quelques centaines d’euros seulement.

 

Les taxis sont aussi soumis à des tarifs règlementés et le client ne peut pas connaître le prix exacte de sa course avant d’arriver à destination (hormis les courses vers les aéroports). Si une course est réservée avec un chauffeur VTC en revanche, le client connait à l’avance le prix de son voyage. Ce dernier est fixé en fonction de l’offre et de la demande. Autre distinction, le chauffeur de taxi peut faire monter à bord n’importe quel client qui le hèle dans la rue. Le chauffeur VTC, lui, ne peut pas, la commande doit être passée d’abord en ligne ou par téléphone.

 

Vous l’aurez compris, bien que les deux professions comportent quelques différences, ils ont 2 grands points communs : transporter des personnes et être sur la route toute la journée… Et c’est de là que viennent les risques et donc, le besoin d’assurance.

 

Assurance VTC, quelles sont les risques à couvrir au quotidien ?

 

Si l’on réfléchit aux risques inhérents au métier du transport de personnes, on pense automatiquement aux accidents. C’est tout à fait logique. Cependant, le chauffeur a aussi la responsabilité des biens qu’ils transportent. Cela veut dire que si un bien de son client est endommagé pendant la course à cause d’une faute, d’une négligence ou d’une erreur, la responsabilité du conducteur est automatiquement engagée. Imaginez simplement que des bagages soient endommagés. Qui paie ? Si la faute provient du chauffeur, c’est lui qui devra rembourser son client pour un remplacement ou un dédommagement.

 

Il ne faut pas oublier non plus que, lorsqu’on exerce un métier au contact de particuliers, les possibilités de conflits sont également nombreuses. Une insatisfaction peut rapidement dégénérer si des mesures de protection ne sont pas prises en amont. Une assurance VTC comme celle d’Assurup permet aux chauffeurs d’être totalement couverts en cas de sinistres ou de litige.

 

Votre assurance auto est-elle suffisante ?

 

Comme nous l’indique le JDN dans son article sur la constante évolution des VTC et des taxis, les chauffeurs conduisent en moyenne 300 km par jour. Cela signifie beaucoup d’heures passées derrière le volant à courir de nombreux risques. La première des assurances VTC à souscrire concerne donc le véhicule.

 

Si vous vous installez comme chauffeur VTC avec votre véhicule personnel qui est déjà assuré, vous devez le mentionner à votre assureur. Utiliser son véhicule à des fins professionnels, c’est-a-dire transporter des personnes à titre onéreux, n’engage pas les mêmes responsabilités. Certes, vous serez couvert en cas d’accident, de vol ou de bris de glace mais vous n’aurez pas de couverture en cas de litige avec vos clients. Mieux vaut choisir une autre solution pour espérer obtenir des garanties complètes et faire face à n’importe quel cas de figure.

 

Assurance VTC RC Pro, une obligation certes, mais pas que…

 

Le métier de chauffeur VTC fait partie des 60 professions règlementées que comptent la France. Comme pour le  BTP ou le secteur médical, ces métiers sont, par nature, plus risqués que les autres. La loi impose donc à ces professionnels de souscrire a minima une assurance RC Pro qui n’est clairement pas à considérer comme une simple contrainte administrative…

 

Pour les chauffeurs VTC en effet, cette assurance, rendue obligatoire en 2014, sera salvatrice à bien des occasions car elle couvre tout, les dommages et les conflits. En cas de problème, les factures à payer peuvent vite grimper et mettre la trésorerie des chauffeurs privés en danger. Mieux vaut donc laisser les garanties de votre assurance s’activer pour vous permettre de continuer votre activité sans avoir à craindre de lourdes pertes financières.

 

 Que comprend l’assurance RC VTC ?

 

Tout d’abord, sachez que cette assurance VTC vous couvre uniquement lorsque que votre véhicule ne circule pas. C’est pour cela qu’on l’appelle l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle « exploitation ». Sa couverture prend en compte :

·        Les dommages matériels : vous dégradez sans le faire exprès un bien d’un client, un ordinateur par exemple.

·        Les dommages corporels : vous blessez un client par un coup de porte malencontreux

·        Les dommages immatériels : vous n’arrivez pas à destination à temps, contrairement à votre engagement, et votre client rate son vol.

 

Il est également possible que votre client vous emmène en justice pour obtenir réparation du dommage que vous lui avez causé. Dans ce cas, les sommes d’argent à mobiliser pour votre défense et éventuellement payer des dommages et intérêts peuvent être considérables. Avec une assurance VTC RC Pro comprenant l’option « protection juridique », vous préservez votre stabilité financière car les frais de justice sont également couverts.

 

Conseil bonus :

Prenez soin de vérifier si votre contrat d’assurance précise des plafonds d’indemnisation afin de ne pas avoir de mauvaises surprises le jour où un sinistre survient.

 

 Choisir une assurance VTC « circulation » en complément ?

 

Quand vous circulez en voiture avec des passagers, le premier niveau de l’assurance RC Pro « Exploitation » ne vous couvre pas. Vous devez donc rajouter d’autres options pour être totalement couvert quand vous exercez votre activité.

 

L’assurance VTC Circulation a pour principal but de vous aider à reprendre votre activité rapidement après la survenue d’un sinistre. Voici les options les plus importantes pour les chauffeurs VTC :

 

·        La garantie d’assistance 0 km

·        Le prêt d’une automobile de remplacement aux normes des véhicules VTC

·        Le remboursement des frais de stage pour la récupération des points

·        Le versement d’indemnités journalières pendant la durée de votre immobilisation

·        La garantie « valeur à neuf » qui vous permet d’être indemnisé à la hauteur de la valeur de votre véhicule à l’état neuf et non pas à la hauteur de son prix le jour du sinistre.

 

En ce qui concerne le coût d’une assurance VTC, cette dernière varie en fonction de nombreux critères (véhicule, ancienneté du conducteur, options souscrites…), nous vous invitons à vous rapprocher de plusieurs assureurs pour comparer les devis.