Quelle est la meilleure assurance pour un vélo électrique ?

assurance pour un velo electrique

Le vélo à assistance électrique connait de plus en plus de succès auprès du public français. Les raisons de cette forte demande sont simples : le prix de ce moyen de locomotion à deux roues à connu une baisse en comparaison de son prix cher lors de son lancement sur le marché. De plus, ce type de vélo est considéré comme un moyen de locomotion écologique aidant à la préservation de l’environnement. Vous allez découvrir plus sur ce sujet mais surtout sur les assurances, aides et subventions que vous pouvez avoir à l’achat de ces VAE.

Quel type de vélo électrique doit être assuré ?

Avant tout, vous devez savoir qu’il existe 3 types de vélos électriques. Il y a le vélo avec moteur auxiliaire et assistance au pédalage. Ce vélo électrique est doté d’une puissance maximale de 250 W, d’une limitation de vitesse de 25 km/h et uniquement d’une assistance au pédalage. Tout le monde peut utiliser ce type de VAE car son utilisation ne requiert pas d’âge minimal. Sachez que le casque, le permis de conduire, l’immatriculation, la plaque d’immatriculation ainsi que le certificat de conformité ne sont pas obligatoires. Avec ce type de vélo, vous devez suivre les mêmes règles de circulation que pour les cyclistes. Le deuxième type de VAE concerne le vélo motorisé ou e-bike qui a été doté d’une puissance maximale de 1000 W, d’une limitation de vitesse de 25 km/h  ainsi que d’une assistance au pédalage. Contrairement au vélo avec moteur auxiliaire et assistance au pédalage, pour utiliser celui-ci il faut avoir 16 ans au minimum. Il n’est pas obligatoire d’avoir un casque, un permis de conduire, immatriculation et une plaque d’immatriculation pour ce type de VAE. Par contre, vous devez vous munir du certificat de conformité et appliquer les mêmes règles de circulation que les cyclistes. La troisième catégorie concerne le cyclo classe Speed Pedelec avec une puissance maximale de 4000 W, une limitation de vitesse de 45 km/h et une assistance au pédalage. Il faut avoir 16 ans et plus pour l’utiliser. De plus, si vous voulez utiliser ce type de VAE, vous devez vous munir d’un casque de vélo ou de cyclomoteur et d’un permis de conduire licence AM (cyclomoteur) ou B (voiture). Pour avoir votre immatriculation et la plaque d’immatriculation, il est nécessaire de passer par votre courtier. En outre, vous devez vous assurer que le magasin de vélos où vous avez acheté votre VAE vous donne un certificat de conformité, pièce utile pour l’immatriculation. En roulant avec votre cyclo classe Speed Pedelec, vous devez appliquer les mêmes règles de circulation que les conducteurs de cyclomoteurs. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, il vous est conseillé d’aller sur moto-assurances.fr/.

Quelle assurance choisir pour son vélo électrique ?

Même si vous savez que la réglementation du tricycle électrique n’implique pas d’assurance obligatoire jusqu’à 25 km/h, il est quand même conseillé de prendre quelques précautions en contractant une assurance vélo électrique contre le vol car en effet, votre précieux VAE n’est jamais à l’abri d’un malfaiteur qui voudrait bien s’en emparer. Il vous est également recommandé de contracter une assurance vélo électrique contre l’incendie. Il n’est pas rare que votre vélo soit sujet à un incendie du fait de la présence de batteries et d’un circuit électrique qu’il contient. Dans cette optique, vous ne devez pas oublier la garantie de responsabilité civile qui est incluse dans l’assurance multirisque habitation. Cette garantie couvre les déplacements à vélo. Cependant, vous pouvez tout à fait souscrire une assurance individuelle accident ou une garantie des accidents de la vie (GAV). Celles-ci peuvent vous apporter une protection supplémentaire en cas d’accident.

Les subventions pour l’achat d’un VAE

Vous pouvez très bien bénéficier de subventions lors de l’achat de votre vélo électrique. Pour cela, vous devez commencer par vous renseigner auprès de votre mairie, département, région ou même entreprise. Vous devez savoir qu’une centaine de villes peuvent financer en partie votre vélo électrique. A titre d’exemple la ville de Paris peut financer 33 % du prix d’achat du vélo électrique, sans pour autant dépasser un prix d’achat de 400 euros, Nantes et sa communauté d’agglomération peuvent également offrir 25 % jusqu’à 300 euros, tout aussi valable pour l’achat d’un vélo biporteur ou triporteur, la Communauté Urbaine de Bordeaux quant à elle et en mesure de subventionner les VAE, les vélos pliants, les vélos cargo et les tricycles pour adultes à hauteur de 25 % et jusqu’à 300 euros pour un VAE, sans oublier les villes de Besançon, Rouen, Tours, Colmar, Aix-les-Bains, Gap, Nice, Caen et bien d’autres. Par contre, ces subventions n’existent pas dans les villes de Marseille, Lyon et Toulouse.

Les aides que vous pouvez avoir

Sachez que de nombreuses collectivités encouragent l’achat de véhicules électriques et vous proposent une aide financière. En effet, des communautés d’agglomérations et des départements sont en mesure de proposer des subventions à leurs administrés. Aides qui permettent ainsi aux habitants de petites communes de profiter des mêmes avantages que les citadins comme la Plaine de l’Ain, des Ardennes, de l’Aube, de la Charente-Maritime ou encore des Deux-Sèvres. Par ailleurs, certaines entreprises favorisent l’usage du vélo électrique pour venir au travail et financent  ainsi une partie de l’achat à la suite d’une discussion entre employé et employeur.