Faut-il faire appel à un expert en automobile ?

expert en automobile

Lorsqu’un conducteur est confronté à des soucis d’ordre juridique, parfois il fait appel au service d’un expert et parfois non. En effet, certains problèmes peuvent se résoudre à l’amiable, tandis que d’autres sont portés devant la justice. Cependant, faire appel à un expert en auto peut être avantageux, quelle que soit la situation à laquelle le conducteur est confronté. Assureur et assuré peuvent opter pour cette solution en cas de nécessité. Les détails sur ce sujet dans les lignes qui suivent.

L’expert en auto : un spécialiste qualifié et diplômé

À la suite d’un accident de la route, la victime dépose une doléance auprès de son assureur. Le but de cette manœuvre est d’obtenir le remboursement des diverses dépenses en rapport avec l’accident, comme les frais de réparation de son véhicule. Conformément aux conventions qui existent et qui régissent ce genre d’accident, l’assureur évalue les dégâts par l’intermédiaire d’un expert en auto. Qui est ce professionnel ? Il s’agit d’un spécialiste à la fois diplômé et reconnu par l’État. En effet, l’expert qui intervient exerce un métier règlementé. Pour pouvoir assurer ce type d’expertise, le professionnel doit au minimum se former et obtenir un diplôme d’État équivalent à un bac +2. Une fois cette qualification obtenue, le nouveau diplômé est inscrit dans la liste des spécialistes de son département. Un expert en auto intervient dans différents domaines, dont le règlement d’un impayé. À cet effet, l’Expertise automobile donne plus de détails concernant ses secteurs d’intervention.

Un expert automobile maitrise la législation et toutes ses interventions possèdent une valeur juridique. En cas d’accident, par exemple, il cherche son origine en étudiant son contexte. Ensuite, il désigne le responsable, un constat qu’il justifie à l’aide des éléments trouvés lors de son analyse et des enquêtes qu’il a menées. Ce professionnel détaille les informations obtenues dans son compte rendu qu’il envoie à l’assureur. Ce document permet de déterminer le montant de la prise en charge et la responsabilité de l’assurer. Il peut également servir de pièce justificative dans le cas où l’un des deux conducteurs portent l’affaire en justice et qu’une expertise est nécessaire. En effet, dans certains cas, pour connaitre la véracité d’un fait au tribunal, le juge a souvent recours au service de ce type d’expert automobile.

La contre expertise : intervention obligatoire de l’expert en auto

Tous propriétaires de véhicule doivent contacter un expert en auto pour contester une expertise dont ils en doutent la véracité. Qu’est-ce que cela signifie ? Lorsqu’un véhicule subit un accident et que son propriétaire réclame le remboursement de ses réparations, l’assurance envoie son expert sur place pour évaluer les dégâts. Ce dernier rédige un compte rendu et y indique le montant à rembourser. Si ledit propriétaire constate des anomalies dans ce document et n’est pas d’accord avec l’expertise de ce professionnel, il peut demander une contre expertise. À ce moment, il est obligé de payer un autre spécialiste (selon son choix). Si les deux intervenants trouvent un compromis, l’assureur peut verser son dû à son client. Le cas échéant, la victime de l’accident ainsi que son assureur engagent un nouvel expert qu’ils paient conjointement.

Dans quels autres cas l’intervention de ce spécialiste est-elle obligatoire ? L’expert peut assurer la fonction de médiateur pour régler le litige à l’amiable grâce à ses compétences en matière juridique. Il faut également l’appeler en cas de vol de véhicule. Dans ce type de situation, il a pour mission de déterminer la valeur du véhicule volé, en tenant compte de son prix d’achat et des coûts de son entretien.

Les transactions : intervention de l’expert utile, mais pas obligatoire

Les propriétaires et futurs propriétaires de véhicule ne sont pas toujours contraints de faire appel à un expert. Dans quels cas l’expertise en automobile est-elle facultative ? Cette opération n’est pas indispensable lors de la vente ou de l’achat d’un véhicule. Toutefois, elle peut être utile, puisque cette opération permet de déterminer à l’avance les vices cachés et d’éviter un éventuel litige. Pour cela, il faut faire jouer son assurance. En effet, certaines formules de couverture incluent la responsabilité civile qui permet de payer les frais d’expertise.

L’intervention de ce professionnel peut être bénéfique dans la vente d’une voiture de collection. Cependant, elle n’est pas obligatoire. Cet expert diagnostique les défauts techniques et esthétiques de la voiture, puis il lui donne un prix de vente adéquat. En évoquant ces véhicules, leurs collectionneurs peuvent également contacter l’expert en auto dans le cadre d’un contrôle systématique.

La vérification de l’état d’un véhicule

Les propriétaires de voiture de collection peuvent également contacter ce prestataire pour détecter les anomalies de leurs biens. Cette opération leur permet de prévenir les risques qui nuisent à leur bon fonctionnement. Étant donné que l’expert possède des connaissances approfondies en mécanique, son diagnostic est souvent utile. À l’instar des transactions, l’intervention de ce spécialiste n’est pas obligatoire pour la vérification de l’état d’un véhicule de ce type. Toutefois, elle garantit la qualité du contrôle.

Les autres conducteurs peuvent faire de même pour vérifier le travail que leur garagiste a effectué sur leur voiture. En effet, certains garagistes ont tendance à duper leurs clients, car ils ne possèdent aucune connaissance mécanique et électronique. Ils facturent, par exemple, une réparation qu’ils n’ont pas réalisée. Dans ce genre de situation, le contrôle devient indispensable pour éviter de se faire arnaquer.

Les propriétaires immobiliers peuvent aussi contacter ce prestataire pour évaluer un véhicule saisi à cause d’un loyer impayé. Suite à ces explications, si une personne décide de louer les services de ce prestataire, que doit-il faire ?

Procédure d’expertise automobile

En général, l’expert en auto est une personne recrutée par l’assurance, mais le particulier peut en faire de même. Il a le droit de contacter un expert s’il veut acheter ou vendre une voiture ou encore constituer un dossier dans le cadre d’une assignation. Comment doit-il s’y prendre ?
Tout d’abord, il doit consulter la liste des experts certifiés qui est disponible sur le site de la sécurité routière. Ensuite, il peut entrer en contact avec un professionnel après avoir vérifié son autorisation à exercer son métier d’expert en auto. Il peut aussi demander cette même liste à la Direction Départementale de la Protection des Populations.

Que ce soit l’assureur ou le particulier qui fait appel à un expert en auto, la procédure d’expertise est toujours identique. Ce prestataire effectue une descente sur terrain pour voir le véhicule directement et prendre des photos. Ensuite, il établit un compte rendu des dommages constatés sur la voiture. Le document rédigé contient les détails concernant les réparations à effectuer ainsi que leurs coûts et leurs conditions. Pour le cas d’une vente, il indique le prix du véhicule. Cette procédure est définie par la loi en vigueur dans le pays. En ce qui concerne l’expertise sur un véhicule accidenté, par exemple, le code la route et les articles L327-1 déterminent son déroulement. Ces textes légaux sont liés étroitement au remboursement des coûts de réhabilitation par l’assurance.