Assurance auto, calcul du prix

Assurer son véhicule est une obligation pour tous les conducteurs qui empruntent les routes françaises, belges et plus largement européennes. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, une assurance auto de base ne sert pas à protéger la voiture. Obligatoire depuis 1958 et encadrée par le code des assurances, l’assurance auto vise selon la législation à « garantir les dommages causés aux tiers et aux passagers ».

Quels sont les critères de segmentation ?

Les critères de segmentation désignent les paramètres pris en compte pour évaluer le coût d’une assurance auto. Il y a 2 sortes de critères, le premier est lié au véhicule et l’autre au conducteur.

Les critères de segmentation liés à votre véhicule

  • Marque, puissance et le modèle du véhicule : il y a des voitures qui ont statistiquement plus de mésaventures que d’autres. Par conséquent, les frais de réparation ou le changement des pièces sont plus couteux.
  • Carburant du véhicule : les voitures diesel parcourent généralement plus de kilomètres que les voitures essence. A cet effet, les premières présentent plus de risques et sont sanctionnées d’un tarif plus élevé.
  • Les autres critères complémentaires : le type et l’usage ainsi que l’ancienneté du véhicule.

Les critères de segmentation liés au conducteur

  • Lieu de résidence du conducteur : Une voiture en milieu rural roule ne présente pas autant de risque qu’un véhicule en zone urbaine. Cette dernière paye plus par rapport à la première.Age du conducteur : face à la faible expérience de jeunes conducteurs, ils doivent payer plus.
  • Les autres critères complémentaires : Situation familiale, la Profession, la Conduite occasionnelle du véhicule par d’autres personnes, l’Assujettissement à la TVA, Antécédents au niveau sinistralité, Lieu où est stationné habituellement le véhicule et enfin Fréquence d’utilisation du véhicule.

Les assurances en lignes sont-elles moins chères ?

Il faut savoir que les prestations en ligne séduisent la majorité des consommateurs. Ceci étant dû au fait que les tarifs sont plus accessibles par rapport aux offres des agences physiques. Le concept est plus pratique puisqu’il est accessible à tout moment. Il n’est pas étonnant à cet effet de voir des personnes qui optent pour les assurances en lignes. Généralement, les frais sont inexistants sur la toile alors qu’ils peuvent atteindre les 4% en agence. L’inexistence des frais se traduit par le fait que ces plateformes en ligne ne payent pas de loyer pour un local et qu’elles emploient le strict minimum de personnel. Grâce à tout cela, les assurances en ligne proposent des prix plus abordables pour toutes les bourses.

Qui m’offre le meilleur service en cas de sinistre ?

Il n’est facile pour un automobiliste de trouver la meilleure couverture face à la quantité importante de compagnies d’assurance sur le marché. Il faut tout de même noter qu’une bonne assurance est à la fois moins chère et offre en même temps une excellente couverture. Pour dénicher la meilleure prestation en cas de sinistre, la solution la plus préconisée de recourir à un comparateur d’assurances. C’est un outil permettant de confronter les propositions de différents tarifs d’assurance dans un délai très bref. Grâce à Internet, il est dorénavant plus simple de s’informer sur un contrat et ainsi de trouver l’assurance qui est la plus ajustée à chaque besoin.

C’est quoi un courtier et un agent d’assurance ?

Un courtier d’assurance travaille avec diverses compagnies d’assurance. A cet effet, il a la capacité de proposer des offres en adéquation avec les exigences du conducteur. Par la même occasion, c’est un émissaire de ses clients auprès de la compagnie et œuvre toujours dans les intérêts de ces derniers. En revanche, un agent d’assurance est un employé d’une compagnie d’assurance et ne peut proposer que les produits de son employeur. Donc, il agit généralement dans les intérêts de celle-ci. Un conducteur est obligé d’assurer son véhicule aux tiers dans tous les États membres de l’Union européenne. L’assurance voiture doit prendre en charge les dommages matériels à hauteur de 457 000 € et les dommages corporels illimités.